Ana Ioana Oltean

Flöte

Ana Ioana Oltean est née en Roumanie en 1977. Elle est l’élève de Vasile Gocan au gymnase
musical de Cluj-Napoca/Klausenburg, puis de Gavril Costea à l’académie de musique de cette
même ville, avant de suivre les cours d’interprétation de Pierre-Yves Artaud, de Felix Renggli
et de Heidi Indermühle. C’est dans la classe de cette dernière, à la Haute école de musique et
de théâtre à Berne, qu’elle se perfectionne à partir de 1999 et où elle obtiendra le diplôme de
concert en 2000. Deux ans plus tard, elle passe les examens de virtuosité avec distinction ;
ayant obtenu le meilleur résultat de sa volée, elle en outre lauréate du prix Eduard-Tschumi.

En 2013, elle obtient par ailleurs un master en éducation musicale à la haute école de musique de
Trossingen (D) ; son travail de diplôme, qui porte le titre Die Rolle des Körpers im
Instrumentalspiel – Handbuch für Flötisten (Le rôle du corps dans la pratique instrumentale :
manuel pour les flûtistes) a été traduit en roumain ; une version hongroise et une version
slovaque sont en cours de traduction.

Ana Ioana Oltean est lauréate de plusieurs concours nationaux ainsi que du Concours
d’exécution musicale de Riddes (Suisse). Elle a obtenu des bourses et des prix
d’encouragement du Lyceum-Club, de la fondation Bürgi-Willert ainsi que de la fondation
Kiefer-Hablitzel. En 2002, elle gagne le prix d’encouragement « Förderpreis ORPHEUSKonzerte » avec le pianiste Simon Bucher et une nouvelle fois en 2006 avec le Trio
Alternances.

La musicienne s’engage en faveur de l’interprétation d’œuvres peu connues. Ses programmes
n’hésitent pas à emprunter à la musique contemporaine, à l’improvisation, à la musique
folklorique, au jazz et aux musiques du monde, transcendant ainsi les cloisons du répertoire
traditionnel.

Pédagogue, elle a initié et dirigé pendant dix ans une académie estivale pour instruments à vent
à Bistrița en Roumanie. Désormais, elle dirige régulièrement des formations continues pour les
enseignantes et les enseignants ainsi que pour les pédagogues. Elle est aussi à l’origine de
l’association MusiKult, destiné à promouvoir la musique et la culture en Roumanie et à
encourager les élèves et les étudiantes et étudiants roumains ainsi que les écoles et le système
scolaire de son pays d’origine.

Son premier CD, enregistré avec le pianiste Simon Bucher et intitulé Ladies first ; musique de
compositrices, est paru chez ARS en novembre 2010. Un nouvel album présentant la musique
de chambre de Günter Raphael sorti en 2018 a depuis enthousiasmé public et critique.